Géobiologie de l'habitat et thérapeutique

Géobiologie de l'habitat et thérapeutique

Géobiologie thérapeutique, sacrée & circuit énergétique

Vous chercher de l'aide pour votre maison ou lieu de travail, un expert en géobiologie. Je propose dans ma formation d'accompagnement et de coaching en ligne une expertise et un suivi en géobiologie de l'habitat, à des tarifs juste, aussi bien pour votre lieux de vie et votre lieu  de travail. Laissez-vous vous faire accompagner !

guérison de l'habitat

La science de l’impact environnemental sur la santé

La géobiologie, et par extension le géobiologue, ont pour mission de mettre en exergue les différents phénomènes potentiellement nocifs, et/ou perturbateurs, qui dépendent du lieu dans lequel nous évoluons au quotidien. En effet, notre environnement est étroitement lié à notre santé, et il peut être modulé pour nous assurer un meilleur bien-être.

Quelle est cette méthode?

Afin d'appréhender le concept de géobiologie, commençons par étudier son étymologie. Le mot « géobiologie » est formé par trois mots grecs que sont :

  • Gé : la Terre ;

  • bios : la vie ;

  • logos : la science ou l’étude.

Littéralement, le terme de géobiologie se traduit par "étude du lieu de vie".

La géobiologie est une discipline scientifique qui traite donc de l'influence du lieu sur le vivant.

Véritable discipline transversale, elle s'appuie sur de nombreuses sciences, et notamment la géologie, la biologie, la physique, la chimie, l'Art et la spiritualité. Aussi, si la géobiologie découle initialement des préceptes du Feng-Shui traditionnel, ses fondements reposent sur une connaissance plus profonde et experte des sciences du vivant.

« Un bon médecin se doit non seulement d’examiner son patient, mais aussi son environnement direct et indirect. Nombre de maladies, dont les plus difficiles à soigner, sont liées aux perturbations du terrain et de l’habitat. Oublier de considérer ces perturbations est une faute. » Sun Si Miao, Médecin Chinois (581-682).

Image de Timur Kozmenko
Image de Tran Phu

La géobiologie étudie l'impact des agressions telluriques naturelles, ainsi que des pollutions électromagnétiques de notre monde moderne, sur la santé et l'équilibre énergétique de chacun. En effet, tout être vivant est animé d'une énergie électrique interne, qui peut être perturbée par les champs électriques externes, avec un impact parfois grave sur le métabolisme.

De tout temps, les perturbations telluriques ont impactée la santé du vivant, mais nous sommes aujourd’hui également soumis à des perturbations inhérentes à l’activité humaine moderne, avec l’émergence de phénomènes d’électro-hypersensibilité. Picotements, insomnies, nausées, dérèglements hormonaux, tachycardie, hyperacousie... peuvent être causés par de nombreux appareils, et notamment les lignes à haute tension, les appareils de téléphonie (téléphones portables, tablettes, téléphones DECT...), ainsi que les antennes de télécommunication (radio, wifi, GSM, radar...).

La géobiologie s'attache donc à identifier les dangers sanitaires invisibles qui nous entourent, tels que :

  • les ondes et les courants électromagnétiques ;

  • les champs électriques et magnétiques ;

  • les rayonnements ionisants (la radioactivité) ;

  • les pollutions environnementales au sens large.

Par extension, l’étude géobiologique permet d'évaluer l'influence d'un lieu sur notre vitalité, et de la corriger le cas échéant. Ainsi, la géobiologie permet-elle notamment :

  • de vérifier que votre mobilier est positionné à la bonne place ;

  • de limiter l'impact des pollutions électriques et électromagnétiques dans votre espace de vie ;

  • de profiter d'un logement plus écologique ;

  • de vous guider dans vos projets de construction (terrain, implantation et orientation de la maison, matériaux…) ;

  • etc.

Le géobiologue : un professionnel en charge du diagnostic et de l'étude géobiologique

Le géobiologue de l’habitat a pour mission d’analyser et de mesurer les agressions présentes dans votre environnement.

Le diagnostic établi par ce professionnel diplômé est en mesure de vous aider à vous prémunir contre ces phénomènes.

La radiesthésie thérapeutique

Les études géobiologiques peuvent tout aussi bien être menées sur une habitation privée, sur un lieu de travail, ou encore sur un terrain à construire. Quels que soient le lieu et le contexte, l’étude permet d’identifier les zones de perturbations telluriques et de les éviter.

Le géobiologue professionnel met ainsi son expertise en géobiologie au service de l’harmonisation du lieu.

Il pratique alors ce que l’on appelle la géobiologie thérapeutique. Cette thérapie de l’habitat vise donc un équilibrage du lieu de vie, et par extension de la santé de ceux qui y résident. Un objectif notamment atteignable par :

  • le réaménagement des espaces de vie ;

  • l’élaboration du projet de construction en fonction du diagnostic géologique établi.

« Bonheur ! Pas ailleurs, mais ici-même, pas à un autre moment, mais à cet instant précis »

Walt Whitman

géobiologie thérapeutique

Bon à savoir:

Le géobiologue professionnel utilise un matériel spécifique, qui dépend notamment de l'objet recherché, afin d’établir le diagnostic géobiologique.

Par exemple :

  • l’antenne de Lecher permet de détecter les réseaux géobiologiques ;

  • le statimètre détecte les champs d’électricité statique ;

  • l’ohmmètre de boucle mesure la résistance de la prise de terre ;

  • le multimètre blindé et la sonde magnétique détectent les champs magnétiques alternatifs...

L'histoire de cette science

Même si le terme de « géobiologie » reste relativement récent, la conscience d’une relation entre l’environnement et la santé est très ancienne.

Ainsi, en 430 ans avant notre ère, Hippocrate décrivait déjà la relation qui existe entre l’environnement et la santé dans son « Traité des aires, des eaux et des cieux ».

« Celui qui veut se perfectionner dans l’art de guérir considérera comment l’endroit est disposé et s’informera du sous-sol, concurremment avec la constitution des êtres vivants. »

Au Moyen Âge, les architectes usaient de ces connaissances globales afin de bâtir des cathédrales capables de guider le profane vers la spiritualité. Nous sommes notamment aujourd’hui en mesure de mieux appréhender les influences de ces lieux de haute énergie, grâce à la pratique géobiologie du sacré.

Parallèlement, les sourciers et leur baguette de coudrier s’attachaient à détecter les phénomènes telluriques subtils afin de repérer les veines d’eau souterraine. Aujourd’hui, les géobiologues sourciers, spécialisés dans les multiples domaines de l’eau souterraine, ont une connaissance d’abord géologique de cet élément, couplé à un sens de l’observation aigu, et un ressenti important face à l’eau. Bien qu’essentiels à la vie, ces courants d’eau, capables de provoquer des courants électriques mesurables, n’en sont pas moins vecteurs de troubles pour les habitations construites au-dessus. Leur étude est un rouage important dans la réussite de toute intervention de géobiologie thérapeutique.

Vers la fin du XIXe siècle, le Dr Haviland est le tout premier médecin à considérer les relations entre la maladie et le lieu de vie. Le professeur Arsène d’Arsonval et l’ingénieur Georges Lakhovsky mettent ensuite en évidence le rapport entre la nature géologique du sol et les cancers. Des conclusions corrélées par les études du Baron Gustav Freiherr von Pohl et du professeur Victor Rambaud.

Mais le père de la géobiologie moderne n’est autre que le Docteur Ernst Hartmann, à qui l’on doit la découverte du réseau d’ondes terrestres dit « de Hartmann ».

Depuis les années 1950, nos connaissances des phénomènes telluriques se sont étendues grâce à l’utilisation d’un matériel de pointe et un croisement des disciplines scientifiques, aboutissant à la géobiologie moderne, telle que la pratique les géobiologues professionnels du XXIe siècle.

Corrélation entre géobiologie sacrée et géobiologie de l’habitat

 

La géobiologie sacrée est une branche bien spécifique de la science de l'environnement de vie, qui s’attache à étudier les énergies des sites sacrés, comme les anciens lieux de culte, les abbayes, les sites mégalithiques (dolmens, menhirs...), les églises, les lieux d’ermitages, etc.

Ces lieux sacrés sont installés précisément sur les lignes de convergence des forces telluriques et cosmiques afin d’en réguler l’énergie. Une force énergétique détectable à l’aide d’une antenne de Lecher ou d’un pendule de radiesthésie.

Ces hauts lieux d’énergie sont des espaces privilégiés, où l’Homme peut capter les vibrations émanant simultanément du Cosmos et de la Terre. On comprend à ce titre pourquoi ces lieux sont utilisés par l’Homme depuis toujours pour pratiquer ses rituels les plus sacrés. Il n’est toutefois pas recommandé de vivre en permanence dans ces hauts lieux énergétiques, loin de correspondre à un lieu de vie normal.

Les taux énergétiques, en constante fluctuation, sont le plus souvent mesurés en Unité Bovis, ou Ub, du nom du géobiologue à l’origine de cette échelle de valeurs. L’objectif du géobiologue du sacré, mais aussi du géobiologue de l’habitat, est donc d’évaluer ce taux dans les différents espaces rencontrés, lieux sacrés et lieux de vie.

Comme nous l’avons vu précédemment, la géobiologie de l’habitat est capable d’évaluer le taux énergétique de votre logement, ou même du terrain à construire, afin d’en évaluer l’influence sur les hommes, les animaux et les végétaux.

Ainsi, on estime qu’un logement doit produire entre 18000 et 21000 Ub, là où une église produit entre 2.34 Ub et 7.2 Ub.

Géobiologie du sacré et géobiologie de l’habitat travaillent ainsi en parallèle pour le bien-être du vivant, et pour une meilleure compréhension des énergies comics et telluriques qui nous entourent et nous influencent, sans que nous n’en ayant conscience.